Mais que font tous ces barges de Beverly hills au mois d'octobre ? Ils préparent la fête d'Halloween.

Ne pas confondre avec Allo gouine, signe de reconnaissance téléphonique pratiqué dans les circuits de la lesbians connection. Pour ceux qui ont de la peine avec le calendrier grégorien, la teuf en question se situe à mi-chemin entre nos deux noëls planétaires qui se différencient par l’entrée en scène des pères noëls respectifs. Si le deuxième a décidé d’arriver chez les gens sur un traîneau en passant par la cheminée et laissant son attelage dans le jardin, le premier, lui, entre par la fenêtre, sans même l’ouvrir. Il est vrai que c’est très difficile d’ouvrir une fenêtre quand on est dans un Boeing 747 en pleine vitesse. Pour notre part nous le trouvons prétentieux, parce qu'il se la pète quoi ! surtout s’il a une ceinture d’explosifs autour de la taille. Tout ça pour être accueillis par 70 vierges livrées directement par Mohamed. Il est vrai que sur terre, le dernier pucelage a démarré les enchères sur EBay à un million de dollars.

Et bien Halloween se passe en automne, après le 11 septembre et avant le 24 décembre, on a remplacé le père noël par une citrouille, c’est moins explosif. Il y a fort longtemps paraît-il, des Vikings ont débarqué par hasard en Amérique du nord en sortant du bistrot. Incroyable au point que  nous devons narrer le récit des origines. C’est l’histoire d’une banale soirée trop arrosée.  Elle se déroule dans le nord, une poignée de vikings passe la soirée à boire et à rigoler en évoquant les carnages d’antan, quand ils terrorisaient des populations paniquées obligées de se replier dans les dépôts d'IKEA. Ils devisent gaillardement ainsi toute la soirée, mais quand on sait que la nuit nordique dure 6 mois, on imagine facilement leur niveau d’alcoolémie qui devait allègrement atteindre le palier de 7 sur l’échelle de Gainsbar qui n’en compte que 5.

En sortant, au moment des aurores boréales, qu’ils n’ont d'ailleurs même pas remarquées, le plus vaillant propose d’aller boire un verre en face. Le problème, c’est qu’en face pour y parvenir, il faut braver tous les dangers de l’Atlantique nord et que ça donne soif. Aussitôt dit, aussitôt fête. Le premier drakkar qu’ils réquisitionnent, sans même connaître le propriétaire, est plein de citrouilles, qu’importe la citrouille se vomit très facilement et cela vaut mieux, dans des creux de 10 mètres.

Durant le voyage, ils trouvent encore le temps de faire des bricolages pour s’occuper. Un de ces légumes, une fois évidé, convient parfaitement pour boire de la bière tiède. Il y en a même un qui se la met sur la tête et tout le monde trouve ça très drôle. Ca pourrait très bien mettre une sacrée ambiance dans le bistrot. Ce que nos amis ignorent, c’est qu’en Amérique, l’alcool n’a pas encore été inventé, de toute manière si cela avait été le cas, il serait prohibé, ce qui revient presque au même.

L’arrivée de nos lascars sur la terre ferme du nouveau monde est encore inscrite au musée d’Oslo à la rubrique « faits d’hiver ». Les sauvages les ont pris pour des demi-dieux et ont gardé les citrouilles comme objets de culte. Actuellement ils s’en servent encore pour décorer la maison que la banque viendra saisir avant le prochain ouragan.

Comme d’habitude, dès que
 les Américains ont une stupidité à exporter, ils nous l’envoient,  hormis, bien entendu, la guerre et Madonna, ce qui est toujours mieux que rien.
Ici, sur le vieux continent, la citrouille n’offre strictement aucun intérêt sauf bien entendu à l’époque d’Halloween et c’est là que cela devient intéressant, car à part quelques Français moyens qui s’en servent comme lampion avec une ficelle et leur baguette de pain - ils leur reste même une main de libre pour jouer de la trompette avec leur litron de rouge -  donc à part eux, il n’y a personne qui ne semble prêter attention à ce légume.

Et bien détrompez-vous,
 très récemment des chercheurs ont abouti à d’étranges découvertes. Par exemple un professeur d’histoire, en cherchant dans ses livres, a bien lu que de mythiques princesses s’étaient déjà fait piéger par ce tour de passe passe d’on ne sait quel dieu, sous prétexte qu'elles n'étaient pas parvenues à rentrer avant minuit. Il faut dire que ces charmantes créatures n'ont pas leur pareil pour arriver en retard, la circulation, un coiffeur trop lent, la queue au supermarché, l'aiguille des heures qui ne tricote que des mailles à l'envers, etc, etc.
Le savant a même réussi à prendre en photo le moment de la mutation. La transformation d’un carrosse en citrouille passe par une phase délicate de transition entre la lignine et la cellulose que ce scientifique a pu immortaliser dans son jardin de Marseille.



De plus, un de ses confrère linguiste, d’Aix en Provence, a étudié l’étymologie de ce végétal. Il a percé des secrets d’amour à lui tout seul, en décrétant que sa substance devant stimuler toutes les fonctions sexuelles. En effet, cucurbitacée, un nom de famille qui contient deux culs, une bite et « assez », si ce n’est pas aphrodisiaque, il n’y a plus qu’à se flinguer.
Donc nous résumons : une citrouille peut contenir une princesse, ça nous le savons de Marseille, et qu’elle soit aphrodisiaque nous le sentons, de Provence.

Voilà enfin une fonction à ce légume stupide.

Pour Madame, si vous savez faire une soupe, vous n’aurez aucun problème. Il faut compter une centaine de kilos de citrouilles par personnes. Vous n’aurez qu’à y ajouter quelques dizaines de litres de GHB, la drogue des violeurs, mais qui convient aussi très bien aux violeuses. Attention, vous devrez préalablement consulter un cardiologue, les pros du blème n’engagent en aucun cas leur réputation parce qu’un baiser avec la langue, de une heure et demie, se termine en salle de réanimation de l’hôpital, par exemple.

Pour Monsieur, si vous étiez un adepte des Kinder surprises dans votre jeune âge, l’affaire est dans le sac, au propre, comme au figuré, pour autant que vous ayez pensé à ne pas oublier votre déguisement de prince charmant au pressing.

Petite astuce: Rien qu’en frappant l’objet d’un petit coup sec, on entend si ça résonne, et puisque les blondes ne raisonnent pas, on peut en déduire que la princesse ne sera pas blonde.

Il n'y a pas que le bruit, les couleurs aussi ont leur importance, par exemple celles là, à coup sûr c’est une Brésilienne, mais une fois sur deux c’est un travelot.




Celles là on distingue bien la couronne.





Il y en a de toutes les couleurs



et de toutes les formes




Attention à ce genre de specimens, à coup sûr la princesse est enceinte et vous risquez de vous retrouver sur la paille



Enfin nous vous fournissons en exclusivité des types de grains de peau qu’il vaut mieux éviter si on a pas pris le bon vaccin.


(remerciements à Astrid qui a mis sa collection à la disposition de blogpower, que sa gloire éclaire nos pas pour toujours :-) 

Pour les accros de questions pour un champion qui veut gagner des millions, quelques infos gratuites (à partir de cinquante ans, il vaut mieux zoomer pour lire) :


Voilà l'étrange histoire d'Halloween, nous vous donnons rendez-vous au prochain billet. Son titre: Loup yetu ? Texte qui mettra en scène un loup et un écolo, des moutons, un alpage et une bergère qui, paraît il, n'a pas encore vu le loup.

N'oubliez-donc pas de vous inscrire à la NEWSLETTER.

                                                                                                                                     LES PROS DU BLEME